Exposition speciale au Centre Memorial de Dachau

IMG 6174Sydney weith Le 27 avril, le mémorial de Dachau a inauguré l'exposition spéciale "Des noms à la place de chiffres" - Prisonniers politiques néerlandais dans le camp de concentration de Dachau. La Néerlandaise Sydney Weith, âgée de 21 ans, a parlé de l’ancien détenu Ernst Sillem, qu’elle a rencontrée à l’âge de 16 ans. On pouvait presque sentir le lien étroit qui l‘unissait aveque l’hôte d’honneur assis devant elle.

De 1941 à 1945, plus de deux mille prisonniers néerlandais ont été emprisonnés dans le camp de concentration de Dachau. La plupart d'entre eux ont été classés comme prisonniers politiques. Comme tous les autres détenus, à leur arrivée, ils ont reçu un numéro. Leurs noms n'avaient plus d'importance. L'exposition montre à travers des histoires personnelles et des objets authentiques comment les prisonniers ont essayé de préserver leur identité et leur personnalité dans un système conçu pour déshumaniser les détenus. Pim Boellaard a rayé un damier dans le couvercle d'une boîte en bois, Johannes Kapteyn a tiré toute sa puissance de sa Bible, Lies Bueninck a caché une photo de sa fille et Ernst Sillem a réussi à envoyer deux lettres à ses parents alors qu'il était transféré dans un autre camp de concentration .

gnmn objectcollage1200.originalImage: Resistance Museum Amsterdam 

Les biographies d'anciens prisonniers écrites par des élèves néerlandais constituent la base particulière de l'exposition, conçue sous la direction du „Resistance Museum Amsterdam“. Les élèves ont effectué des recherches dans les archives, exploré des lieux historiques et interrogé des survivants de Dachau ou leurs descendants. Avec ces biographies, les jeunes ont contribué au Gedächtnisbuch, (livre de mémoire) situé dans l'église de réconciliation de l'ancien camp de concentration. Chaque année, le 22 mars, jour anniversaire de la création du camp de concentration de Dachau, des étudiants néerlandais se rendent à Dachau pour présenter de nouvelles biographies et les ajouter au livre de mémoire lors du projet annuel Memorial Book. Les survivants impliqués ont presque toujours voyagé avec eux. Une forte amitié s'est développée entre plusieurs survivants et leurs jeunes biographes. C’est ce qui s’est également produit entre Ernst Sillem, aujourd'hui âgé de 94 ans, et Sydney Weith, âgée de 21 ans.

Lors de l'inauguration de l'exposition, le chef du mémorial du camp de concentration, Dr. Ing. Gabriele Hammermann et Peter Vermeij, Consul Général du Royaume des Pays-Bas à Munich, ont prononcé un discours. Mais le discours du Sydney Weith était certainement le plus touchant. Elle n'a pas seulement parlé des activités de résistance d'Ernst et de son emprisonnement, mais également de la sagesse de la vie qu'elle a apprise d'Ernst. Elle en a touché plusieurs parlant de l'amitié qu'elle a noué avec Ernst. En compagnie de son amie, elle lui a rendu visite chez lui, dans le sud de la France, et ils s’écrivent régulièrement.
Elle a décrit de manière radieuse comment "ses lettres me font toujours sourire“ et se terminent toujours par les mots" ton Ernst ". Ernst était assis devant elle au premier rang. Il a apprécié.
 L'exposition spéciale, Die Sonderausstellung, sera ouverte jusqu'au 28 février 2019, tous les jours de 9h à 17h (sauf le 24 décembre). L'entrée est gratuite.

Jos Sinnema, employe honoraire dans le projet le livre de memoire et initiateur de l’exposition