Quatre frères Kloostra – Jan Kloostra

Quatre frères Kloostra à Dachau


Jan Kloostra

Jan Kloostra

 

Leur combat contre le fascisme de 1933 à 1945

 

Comme beaucoup d’autres communistes néerlandais, les quatre frères Kloostra et trois de leurs beaux-frères furent victimes d’une opération anticommuniste. Elle commença en janvier 1923 et se poursuivit sur ordre du maire après la reddition des Pays-Bas en mai 1940. L’opération de 1923 faisait partie des activités du service de renseignement de la police secrète néerlandaise qui débutèrent fin 1917.

Partie 3.2: La famille Kloostra et le beau-frère: Jan Kloostra

 
Quinze membres de la famille Kloostra et leur beau-frère ont été impliqués dans la lutte contre le fascisme pendant la guerre d’ Espagne et pendant la Seconde Guerre mondiale. Quatre dont été tués.

 
 
Jan Kloostra
 
 

Jan Kloostra est né à Nieuw-Lekkerland le 19 février 1907. Jan était typographe de profession. Il épousa Saartje Marijtje Schellingerhout.

La résistance néerlandaise

Tout de suite après le début de l’occupation allemande des Pays-Bas, il participa, comme ses 6 frères et plusieurs belles-sœurs, à la résistance communiste à La Haye. Avec son frère Johan et son beau-frère Leen Triep, il rejoignit un groupe qui, entre autres, sabotait des véhicules et des câbles téléphoniques.

Leendert (Leen) Johannes TriepLeendert (Leen) Johannes Triep.Photo: Rudi Harthoorn
Johan KloostraJohan-Kloostra
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Capturé

Il fut arrêté au matin du 6 juin à 7 heures, sur la base de renseignements qui avaient été fournis par l’informateur de la police Van Soolingen. Le même jour, il fut interrogé par Veefkind des services secrets de la police. Quelques semaines plus tard, Veefkind dit à Saartje: “Vous êtes tous de grands menteurs et je veillerai à ce que vous ne revoyiez jamais votre mari.”


Dans les camps de concentration
 
Le 15 mars 1942, il fut transféré au camp de transit de la police d’Amersfoort et le 31 mars 1942 au camp de concentration de Buchenwald. Le 21 avril 1942, il fut envoyé au camp de concentration de Groß Rosen.
 

Groß Rosen Concentration Camp, main entrance
Camp de concentration Groß Rosen, entrée principale
Jacques Lahitte
Licence
 
Camp de concentration de Groß Rosen
À Groß Rosen, on dit aux prisonniers que Groß Rosen équivalait à 90 jours, ce qui signifiait qu’ils mourraient dans les 90 jours. Presque tous les détenus devaient travailler dans une carrière. Le travail était extrêmement dur et ils étaient fréquemment battus. Les journées de travail étaient très longues et pour le dîner, ils n’avaient qu’une tasse de liquide tiède à boire et une petite feuille de chou.
 

The Groß Rosen granite quarry
 La carrière de granit de Groß Rosen

 

Bientôt, les premiers prisonniers succombèrent à ces traitements. Début juin, la plupart d’entre eux apprirent qu’ils étaient dans la catégorie Nacht und Nebel nuit et brouillard»), et qu’ils ne pouvaient donc ni écrire ni recevoir de lettres ou de colis. Les colis de vivres sauvaient de nombreuses vies. À la fin de juillet 1942, plus de la moitié des prisonniers étaient morts.
 

Camp de concentration de Dachau

Le 12 septembre 1942, Jan fut transféré à Dachau. Tous étaient en très mauvaise condition physique. Ils pesaient environ 40 kg ou même moins.

En franchissant la porte de Dachau, ils pouvaient sentir leurs organes internes dans leur poitrine et leur cavité abdominale danser de haut en bas car ils n’étaient plus retenus par la graisse corporelle. Peu de temps après leur arrivée, d’autres prisonniers succombèrent.


 

Dachau Concentration Camp prisoners, presumably after the liberation of the camp 29 April 1945
Prisonniers du camp de concentration de Dachau
Dale Cruse
Licence

 

Expériences médicales

En 1943, Jan fut sélectionné, ainsi que plusieurs autres prisonniers de Groß Rosen, pour des expériences médicales. Dans la baraque numéro 5, on les plaçait dans des baianoires remplies d’eau et de glace où on les maintenait jusqu’à ce qu’ils perdent connaissance. Ensuite, on les couchait nus dans un lit à côté d’une prostituée. Le but était de rechercher la méthode la mieux adaptée pour sauver la vie de pilotes abattus et tombés dans de l’eau glacée. Plusieurs prisonniers moururent pendant ces expériences, mais Jan survécut. En raison de ces expériences, Jan ne fut pas envoyé, comme beaucoup d’autres prisonniers communistes de Groß Rosen, au camp «nuit et brouillard» de Natzweiler.


De fin mai à décembre 1944, les quatre frères Kloostra, Jan, Arie, Johan et Rein, étaient à Dachau en même temps.

clause de non-responsabilité : LES AUTEURS SONT LES SEULS RESPONSABLES DU CONTENU


avec la permission en partie tirée de : | SPANISHSKY.DK 31 MARCH 2021 |

 

contact formulaire de contact

Mario Kloostra (son of Arie)

Prades sur Vernazobres, France.