pieterbios

sur le Monument International du CID Inauguration de l'exposition

 

 

1 mai 2015
Mémorial du camp de concentration de Dachau
Message de salutations de Pieter Dietz de Loos, Président du CID

 

  

 

Mesdames, Messieurs,

publicumbiosIl est important de se souvenir que le Monument international de Dachau fut érigé à l'initiative des rescapés du camp, organisés au sein du Comité International de Dachau et que les structures mémorielles établies au mémorial dans les années 1960 illustrent la diversité des opinions politiques des associations de rescapés plutôt qu'une réflexion sur l'histoire.

Il faut savoir que la majorité des rescapés regroupés au sein du Comité International de Dachau étaient des prisonniers politiques qui constituaient les trois quart de l'effectif des détenus au camp.

La plupart des Allemands membres du Comité International de Dachau avaient été des opposants politiques au régime nazi, arrêtés dès le début des années 30. Les opposants politiques des autres pays ont été déportés pendant les années de guerre et furent bien plus mal traités par les SS que leurs codétenus allemands car ils étaient étrangers.
Les Allemands considéraient les camps de concentration comme des lieux où ils avaient luttés héroïquement contre le régime nazi, alors que les rescapés des autres pays considéraient ces lieux comme des lieux d'exceptionnelle barbarie.
À l'époque où l'ancien camp de concentration fut transformé en mémorial, les amicales allemandes et des autres pays avaient un regard différent sur le passé ce qui a eu une incidence dans le réaménagement du site.

expositinandorGLID

Les associations membres du CID ont toutefois su surmonter leurs différences et œuvrer en commun pour réaliser l'un des principaux objectifs du Comité international : élever un monument international et faire du camp un mémorial. « La première pierre du monument qui sera érigé en l'honneur des victimes tombées de 1933 à 1945" fut posée en septembre 1956 par le Comité International de Dachau.

Durant plus de dix ans, Arthur Haulot, Carel Steensma, René Van der Auwera, Albert Guérisse, André Marsault et tant d'autres ont constitué un comité de parrainage, un jury, lancé un concours, récolté des fonds, assuré la livraison de granits, de marbre, de ciment, assuré le suivi du projet. Les rescapés de Dachau ont garanti en 1967 la pérennité de leur mémorial en scellant à la première pierre une urne contenant des cendres anonymes du crématoire.

Suite au concours organisé par le CID, 63 projets ont été reçus en 1959. 45 d'entre eux ont été exposés à Bruxelles au Ministère de la Santé et de la Famille.

L'amicale d'Allemagne de l'Ouest était en faveur du projet d'un architecte allemand qui proposait un pylône de 35 mètres de haut avec des triangles représentant la résistance héroïque des rescapés et la victoire sur le système nazi.

Les amicales de Belgique et de France à l'origine de la reformation du CID en 1955 avaient un rôle dominant au sein de la présidence du CID et étaient en faveur du projet du Yougoslave Nandor GLID.
Ce projet représente le traitement inhumain d'êtres sans visage, sans nom, la foule de détenus qui ont péri perdus dans la masse, comme des animaux sans valeur.


 

monument nandor totaal

 

 

C'est le Docteur Albert Guérisse, le président du CID d'alors qui trancha. Il avait été lui-même déporté à Dachau après avoir été arrêté car il travaillait pour le SOE britannique : il choisit le projet de Nandor GLID en y ajoutant une seconde sculpture avec des chaînes et des triangles placée au pied du mémorial international.

On constate que les triangles verts (des criminels de droit commun), noirs (des « asociaux »), et roses (des homosexuels) manquent.
Les prisonniers politiques allemands et des autres nations portaient un triangle rouge, avec la pointe vers le bas.

Le monument international de Nandor GLID en bronze foncé a une profondeur d'un mètre vingt, mesure environ 14,4 mètres de long et 5,7 mètres de haut. Les têtes des squelettes sont inclinées vers le bas, les mains représentent les barbelés. En dessous du mémorial, sont gravées les dates: 1933-1945, toute la période durant laquelle le camp de concentration fut utilisé par les nazis.

Mais qui est l'auteur de ce monument inauguré en 1968 ?

Nandor GLID est un sculpteur yougoslave dont toute la famille a été exterminée. Il est né à Subotica en Yougoslavie, localité actuellement située dans le nord de la Serbie. Sa famille fut déportée à Auschwitz, et Nandor GLID fut envoyé à Szeged, en Hongrie, où il a été astreint au travail forcé.

Il a pu s'évader, rejoindre les partisans de Tito où il joua un rôle important dans un détachement combattant contre les nazis. Il a été blessé en mars 1945 à Bolman en Yougoslavie.

 

monument nandor detail

 

Outre la sculpture du Mémorial International de Dachau, Nandor GLID a créé d'autres monuments importants en Yougoslavie et en Grèce, notamment le monument achevé après son décès par son fils Daniel. Ce monument choisi par le Président grec en 1997 et commandé par le Comité Central des communautés juives, est situé dans un quartier de Salonique où 96% de la population juive a été exterminée.

Pour terminer je voudrais, au nom du CID, remercier très chaleureusement toute l'équipe du mémorial autour de Gabriele Hammermann et d'Andrea Riedle qui ont fait un travail de recherche remarquable, retrouvant des archives et des documents oubliés et nous faisant découvrir une multitude d'informations et de matériaux sur la genèse du monument et le contexte dans lequel il a été érigé.
Merci à toutes et à tous.