Communiqué de presse :

empty doorframe

Le Comité International de Dachau apprend

avec stupeur et émotion le vol

de la porte d'entrée du camp de concentration

au mémorial de Dachau et souhaite que les

coupables soient rapidement identifiés.

 

 

 

Cet acte odieux s'attaque à un symbole précieux, la première inscription « Arbeit macht frei »

sous laquelle passèrent 200 000 détenus de ce camp « modèle », l'école de la violence.

Plus que jamais la perpétuation de la mémoire est nécessaire face à de telles négations du système nazi.

Pieter Dietz de Loos (Pays-Bas), Président
et Jean-Michel Thomas, Secrétaire général du CID.